Questions fréquentes à propos de l’hypnose éricksonienne

Qu’est-ce que l’hypnose ? 

L’hypnose est un état de conscience particulier, induit par l’hypnotiseur, assez proche de l’état dans lequel on se trouve lorsqu’on est profondément absorbé dans un rêve, dans nos souvenirs ou dans notre imaginaire.

Prenons l’exemple du cinéma : il vous est peut-être déjà arrivé d’être profondément absorbé « dans un film », jusqu’à en oublier la salle…  A ce moment-là, votre corps réagit aux émotions, vous riez, vous frissonnez… Vous rentrez dans les personnages du film, au point de vivre et de ressentir leurs émotions.

Ou encore, lorsque vous conduisez votre voiture, et que votre esprit conscient divague et se laisse emporter dans vos rêveries… et soudainement vous vous apercevez que vous êtes déjà arrivé à destination, sans avoir pris conscience du chemin parcouru ! Vous avez en quelque sorte votre « pilote automatique », votre conscience était ailleurs, et c’est une autre part de vous, votre subconscient, qui a pris le relais pour conduire votre voiture et vous ramener chez vous.

Ce sont là des états de « conscience modifiée », proches de l’hypnose, appelés aussi « transes communes de la vie quotidienne ».

La différence avec l’hypnose, c’est que lors des transes communes de la vie quotidienne, votre esprit inconscient réagit en fonction de vos habitudes et de vos conditionnements, de vos « programmes subconscients ».

Tandis que lors de votre séance d’hypnose, votre subconscient reste en lien avec la voix de votre hypnothérapeute, qui est là pour vous guider, et vous aider ainsi à vous libérer de vos blocages inconscients, ou à transformer vos habitudes et conditionnements inopérants.

Retour au sommaire

Comment agit l’hypnose ?

D’après les travaux du Docteur Milton H. Erickson, le subconscient est « un réservoir d’expériences et de sagesse », […] « un terreau fertile en solutions potentielles pour résoudre nos problèmes ».

L’hypnose vise à accéder au subconscient.  A cette partie de notre cerveau, où sont enfouies nos croyances limitantes, mais aussi nos ressources et nos émotions.

Elle permet de « contourner » notre esprit critique. Cette partie de nous qui dit si souvent : « ça ne marchera pas, je ne suis pas capable, j’ai peur, ce n’est pas dans ma nature, je suis bien trop…»

Ainsi, l’hypnose permet de court-circuiter notre mental et nos blocages. Elle agit en profondeur, sur une part de notre esprit habituellement inaccessible, et soumise à nos habitudes ou conditionnements.

L’hypnothérapeute occupe le rôle du guide, qui stimule nos ressources positives. Il nous permet d’accéder à cet inconscient, où, comme dans un rêve, tout devient possible.

La clé de cette pratique repose sur une participation active du patient. Car celui-ci possède les ressources nécessaires pour répondre de manière innovante aux situations qu’il rencontre. Ainsi, il effectue en douceur les transformations intérieures désirées.

Retour au sommaire

Pourquoi l’hypnose est-elle particulièrement efficace?

Avez-vous remarqué combien de résolutions nous prenons tous les jours, sans les tenir ? :

“Demain j’arrête de fumer… je vais faire du sport… Tout à l’heure, je me lance… je vais lui dire que…”.

Rendez-vous compte que CE N’EST PAS NOTRE VOLONTÉ QUI GUIDE NOS DECISIONS ! Car…

…plus de 90% de nos décisions sont prises par notre subconscient, par notre imaginaire !

Prenons par exemple une peur…  Une peur correspond à une projection de notre imaginaire dans le futur. Bien souvent, elle repose sur un souvenir, une expérience vécue ou l’anticipation d’une situation imaginée de toute pièce…

L’hypnose donne accès à notre subconscient, dans lequel se déroule cet imaginaire. Elle permet alors d’enlever les barrières, les pensées et les croyances limitantes, et…

…de transformer cet imaginaire où TOUT DEVIENT POSSIBLE !

Lors de votre séance d’hypnose, vous reprenez le contrôle de votre subconscient. Et, alors… vous pouvez décider librement de “reprogrammer” vos schémas de pensée, modifier vos croyances limitantes, et associer à un “déclencheur” des émotions positives génératrices de bien-être, de confort ou de confiance en soi.

C’est aussi simple que ça !

Retour au sommaire

Quelles différences entre l’hypnose de spectacle et l’hypnose éricksonienne ?

L’hypnose de spectacle pose un cadre clair : c’est le divertissement, le jeu.

Certaines personnes acceptent ce cadre, et se laissent alors profondément absorber par le rituel hypnotique proposé. Elles autorisent l’hypnotiseur à jouer avec leur imaginaire, et comme dans un rêve, réagissent alors aux suggestions.

Mais l’hypnotiseur de spectacle ne tient pas compte de la personnalité profonde et des processus inconscients du sujet. Les suggestions n’ont alors qu’une action superficielle et de courte durée. Les suggestions ne tiennent que le temps du spectacle, dans le cadre du « divertissement » qui est proposé. Et tant mieux !

L’hypnose éricksonienne agit en profondeur.

L’hypnothérapeute éricksonien « induit » un état de d’hypnose de manière douce et respectueuse. Il s’attache à expliquer, à créer une relation de collaboration et de confiance, avant d’ouvrir confortablement les portes du subconscient.

Et chacun de nous dispose, dans son subconscient, de toutes les ressources et émotions nécessaires pour résoudre ce que nous appelons communément “problème”. Seulement, ces ressources ne sont pas forcément disponibles, ou associées au contexte dans lequel elles seraient utiles.

L’hypnose éricksonienne permet d’explorer le subconscient, et de rechercher ces ressources, afin de les associer au contexte désiré. Par ce travail, l’hypnothérapeute « reprogramme » le subconscient, et « installe » les émotions et les comportements souhaités : confiance en soi, confort, bien-être, lâcher prise, tranquillité, concentration, performance, etc.

Retour au sommaire

Comment est-ce que je me sens sous hypnose ?

Chacun vit cette expérience de façon très personnelle, en fonction de ce qu’il est, de ce qu’il souhaite. Certains se sentent comme flotter dans un rêve, d’autre sont plus conscients tout en étant profondément relaxé.

Dans tous les cas, vous restez maître de vous-même et de votre environnement, et vous ressentez une sensation de détente très agréable.

Sachez par ailleurs que l’impression de décrochage ou la profondeur perçue de l’état de transe ne correspond pas forcément à ce qui se passe réellement. Et à ce sujet, le Docteur James Braid a constaté que de nombreux cas de guérison remarquable et définitive ont eu lieu, sans que l’hypnotisation n’ait jamais dépassé « l’état de conscience », c’est-à-dire qu’à aucun moment le sujet n’a eu l’impression de vivre un état de conscience modifié. Et pour autant… 

Généralement l’état d’hypnose est tout de même vécu comme un état particulièrement agréable, où le monde extérieur ne compte plus, et le temps paraît être en suspens. Cet état de « transe » permet d’accéder à des ressources internes très puissantes, favorable pour réaliser des changements profonds.

Mais une chose est sûre : les suggestions données par l’hypnotiseurs n’agiront qu’à condition que votre subconscient les accepte, et seulement lorsqu’il estime qu’elles vous sont bénéfiques. Votre observateur intérieur veille…

Retour au sommaire

Y a-t-il des dangers avec l’hypnose ?

Contrairement à des croyances populaires, on ne dort pas totalement sous hypnose. Car quand on dort, on dort ! Et là, plus aucune suggestion ne passe !

Il s’agit simplement d’un état d’intense focalisation sur notre monde intérieur, sur notre imaginaire. Un peu comme lorsqu’on est totalement absorbé dans un film, ou par un bon roman.

Ainsi, sous hypnose, une partie de nous, notre « observateur caché », continue de veiller. Et il s’agit de cette partie de notre subconscient où sont profondément ancrées nos valeurs. Son rôle est de nous maintenir en vie, de faire battre notre cœur nuit et jour, de nous aider à respirer, à marcher, et de nous protéger !

Il n’y a donc aucun danger, ni de rester bloqué sous hypnose, ni d’accepter une suggestion qui irait à l’encontre de nos valeurs profondes, ni même de révéler un quelconque secret si on ne le souhaite pas.

Et bien sûr, notre subconscient peut, à tout moment, lorsqu’il en éprouve le besoin, nous faire sortir du processus hypnotique afin de retrouver notre état de conscience ordinaire.

Des centaines d’expériences ont été menées à ce sujet par le Docteur Erickson. Et il a pu démontrer qu’aucune suggestion qui mettrait une personne en danger ne pouvait être acceptée par notre inconscient. Car notre inconscient « bloque » de telles suggestions, et à ce moment-là, soit rien ne se passe, soit le sujet sort carrément de la transe hypnotique et le tout processus d’hypnose s’arrête.

De plus, les hypnothérapeutes de l’institut d’hypnose Palois veillent à créer un « safe place », un « espace ressource » dans lequel vous pourrez revenir à tout moment, lorsque cela vous sera utile, pour vous détendre ou pour prendre du recul vis-à-vis de vos émotions.

Retour au sommaire

Le sujet est-il sous l’emprise de l’hypnotiseur ?

Non, bien au contraire : lorsque vous êtes en « état d’hypnose », vous gagnez en contrôle sur vous-même.

Lors de la séance d’hypnose, une partie de vous, votre « observateur caché » reste tout à fait conscient, d’un bout à l’autre. La partie inconsciente de votre esprit se charge d’une éventuelle amnésie des moments clés seulement au retour, au « réveil » si cela est nécessaire. C’est ce qui peut donner l’impression de sommeil, d’oubli, mais seulement lorsqu’un tel état d’amnésie spontanée a été atteint, ce qui n’est pas toujours le cas.

L’hypnose a un point commun avec la production de rêves, en ce sens qu’elles ne surviennent l’une ou l’autre, que lorsque le sujet se sent en parfaite sécurité. Et s’il vous arrive de partir franchement, c’est parce que vous aurez toute confiance en votre hypnothérapeute et en vous-même.

Sans cette relation de confiance, aucune forme d’hypnose n’est possible !

Retour au sommaire

Quel est le rôle de l’hypnotiseur ?

Pour tout vous dire, le rôle de l’hypnotiseur est très simple ! Au cours de la séance, l’hypnotiseur vous propose des suggestions afin d’induire cet état de relaxation physique et mentale, appelé « état d’hypnose » ou « transe hypnotique ».

Sachez que le travail est fait par vous-même, par la partie inconsciente de votre esprit, qui est là pour vous aider, qui veut toujours le meilleur pour vous-même.

C’est cette même partie profonde de votre esprit qui fait battre votre cœur nuit et jour, qui contrôle votre respiration, vos émotions, et qui coordonne l’ensemble de vos muscles par exemple pour marcher…

L’hypnotiseur sert simplement de guide. Il propose des images mentales, pour vous amener à vous relaxer, à vous détendre physiquement et mentalement, afin de lâcher prise, jusqu’à vous connecter à votre puissant esprit inconscient qui gouverne aussi vos croyances et vos facultés de changement.

Votre subconscient prend alors le contrôle, et même si vous avez l’impression que votre esprit conscient part dans des rêveries, sachez qu’à tout moment une partie plus profonde de votre esprit vous protège, car il sait tout de vous et ne veut que votre bien.

A ce moment-là, l’hypnotiseur pourra vous proposer des suggestions de bien-être, et des outils pour vous permettre de modifier certains comportements inopérants. Les outils employés sont issus de l’hypnose éricksonienne, tel que des ancrages de ressources positives, ou des recadrages pour aligner vos comportements avec vos valeurs les plus profondes.

Retour au sommaire

Quels sont les domaines couverts par l’hypnose et l’hypnothérapie ?

Utilisée seule ou en complément d’autres thérapies, l’hypnose éricksonienne donne des résultats particulièrement satisfaisants dans les domaines suivants :

  • Phobies,
  • Traumatismes,
  • Crises d’angoisse,
  • Stress,
  • Anxiété,
  • Addictions, dépendances,
  • Arrêt du tabac
  • Migraines, douleurs, acouphènes
  • Insomnies,
  • Cauchemars,
  • Perte de poids, troubles du comportement alimentaire, boulimie, anorexie (avec avis médical et en lien avec les professionnels de santé)
  • Manque de confiance en soi,
  • Troubles sexuels, anorgasmie, impuissance, frigidité
  • Bégaiement,
  • Difficulté à prendre la parole en public
  • Développement personnel,
  • Entraînement à la concentration, à la performance,
  • Lâcher-prise
  • Sommeil,
  • Préparation mentale, coaching sportif (sport, examens…)

Retour au sommaire

Combien de séances sont nécessaires ?

L’hypnothérapie est une « Thérapie Brève » ouvrant la porte à des changements rapides et durables.

Dans votre Institut d’Hypnose Palois, les arrêts de tabac se font en une séance de deux heures. Cependant, parfois, une à deux séances de renfort sont nécessaires.

Et de manière générale, cinq à six séances donnent de bons résultats pour traiter un certain nombre de blocages, phobies, anxiété, stress… et pour installer de nouvelles habitudes, du confort et de confiance en soi.

Très efficace aussi pour vaincre la timidité, traiter l’énurésie, la phobie sociale, ou encore pour préparer un examen, un concours ou un entretien de recrutement, le nombre de séances sera évidemment adapté en fonction de chaque problématique et des spécificités de chaque client.

Retour au sommaire

Limites et contre-indications de l’hypnose

Certaines situations doivent inciter à la prudence, voire même à éviter un soin par l’hypnose éricksonienne. Ce sont, par exemple, les psychopathologies, les troubles graves de la personnalité, la schizophrénie, les états de mélancolie, et la paranoïa.

Si l’hypnose est utilisée dans ces circonstances, elle ne sera qu’un élément de la réponse thérapeutique. Elle est alors intégrée dans un soin plus complexe d’ordre médical, ou psychiatrique.

DE plus, il est clair que l’hypnothérapeute n’est ni médecin, ni psychologue, ni psychiatre, ni psychothérapeute. Il ne fait donc pas de diagnostics, ne soigne pas et ne guérit pas. Ses prestations ne prétendent en aucun cas se substituer à un acte médical ou à des prescriptions médicamenteuses.

Les séances d’hypnose s’inscrivent uniquement dans une démarche de bien-être. Elles ne dispensent pas de consulter un professionnel de la santé, chaque fois que cela est nécessaire.

Toute question relevant du domaine médical est à poser à votre médecin traitant.

Retour au sommaire