Exercice de cohérence cardiaque pour réduire l’anxiété et le stress

    5 petites minutes de respiration rythmée pour réguler le système nerveux autonome (notre « pilote automatique »), réduire l’anxiété, le stress, et augmenter les défenses immunitaires…

     

    Cohérence Cardiaque : comment ça marche ?

    À la base, la Cohérence Cardiaque n’est ni une pratique ni une méthode, mais un état particulier du fonctionnement humain (système sympathique et parasympathique) qui peut être induit par des pratiques simples.

    L’état de Cohérence Cardiaque n’est pas spontané, il doit être induit par une pratique volontaire qui peut être respiratoire, émotionnelle ou mentale.

    L’état d’équilibre de la Cohérence Cardiaque est physiologique, inné et programmé dans notre système nerveux autonome, il ne reste qu’à y parvenir et à l’exploiter.

    Comment pratiquer la Cohérence Cardiaque ?

    cohérence-cardiaqueIl n’y a pas d’effet bénéfique à moyen ou à long terme sans pratique régulière de la Cohérence Cardiaque. Il s’agit de l’introduction d’une routine régulière de courte durée pour induire un changement positif de longue durée.

    Le plus simple, c’est d’utiliser l’induction respiratoire. Pour cela adopter la règle simple du 365 :

    • 3 fois par jour
    • s’installer confortablement et respirer 6 fois par minute
    • pendant 5 minutes

    L’exercice se fait de préférence assis, les mains sur les jambes, les pieds à plat (ne pas croiser les jambes pour que les organes de l’abdomen soient libres et engagés) et le dos droit. Inspirez par le nez et soufflez par la bouche.

    Préférez l’exercice au réveil, avant le déjeuner et en fin de journée. L’effet de cette séance de respirations lentes et profondes durerait près de cinq heures.

    Mieux comprendre l’action et les bénéfices de la cohérence cardiaque

    En France, la cohérence cardiaque a été mise en avant par le Docteur David Servan-Schreiber, notamment dans son livre « Guérir ».

    « la Cohérence Cardiaque est un état d’équilibre physiologique, physique, mental et émotionnel qui induit un recentrage, un ressourcement et un renforcement de chacun de ces domaines. »

    Le principe est simple : contrôler ses battements cardiaques permettrait de mieux contrôler son cerveau.

    Lorsqu’on est confronté à une situation stressante, le cœur a tendance à s’emballer. En cas de colère ou de contrariété, les battements du cœur deviennent très irréguliers. Il existe donc un lien étroit entre le cerveau et le cœur. Le premier envoie un message au second qui réagit en conséquence. Notre cerveau influence directement notre rythme cardiaque.

    Ce qui est moins connu, c’est qu’à l’inverse, le cœur peut lui aussi influencer notre cerveau. En respirant calmement et donc, en contrôlant son rythme cardiaque, on agit directement sur le cerveau, en influençant le système nerveux autonome.

    En modifiant ce système nerveux autonome, on diminue son taux de cortisol (hormone du stress) et donc, son stress. Par la respiration, notre fréquence cardiaque devient plus régulière et nous pouvons ainsi agir sur le stress et réguler nos émotions.

    Par une respiration calme et posée, il est donc possible de contrôler les variations de la fréquence cardiaque et d’uniformiser le fonctionnement du cerveau. L’objectif de la cohérence cardiaque est de rendre les battements de cet organe plus réguliers, afin de rendre la personne qui la pratique plus sereine.

    Pour agir efficacement sur l’anxiété ou le stress, nous préconisons de faire un exercice de cohérence cardiaque 5 minutes 3 fois par jour, durant 3 semaines.

    Et si cela s’avère pour vous utile et efficace, alors… poursuivez !