L’hypnose pour accompagner les troubles de la sexualité à Pau

Frigidité et l’impuissance

Hypnose pau vaginisme frigidité impuissance anorgasmie

L’impuissance et frigidité sont souvent liés à des causes psychiques ou mentales qui aboutissent à l’impossibilité d’accéder au désir. L’hypnose permet d’apprendre à dépasser ces blocages pour retrouver une sexualité épanouie.

L’impossibilité d’accéder au désir peut être un symptôme isolé, en lien avec une situation ou un blocage émotionnel, stress, deuil, conflictuelle conjugal…

Parfois l’impuissance ou la frigidité sont aussi en lien avec un syndrome dépressif alliant fatigue, pessimisme, perte d’intérêt pour la vie en général, et donc aussi pour la vie sexuelle.

L’accompagnement de ces situations de frigidité ou d’impuissance reposent d’abord sur la mise à jour des événements déclencheurs. Les séances d’hypnose seront orientées vers la résolution de ces blocages ou de l’état dépressif.

Pour vivre pleinement sa sexualité, il faut être libre de toute rumination, stress, ou culpabilité. Le travail de l’hypnothérapeute consiste à agir sur toutes les difficultés évoquées pour aider le client à les débloquer les unes après les autres.

L’hypnose pour la frigidité et l’impuissance

  • Travailler sur les phénomènes psychosomatiques et le contrôle du corps, par l’apprentissage de l’auto-hypnose et des mouvements « idéo-moteurs »
  • Relancer la vie fantasmatique : imaginer des scènes érotiques, réveiller les zones érogènes…
  • Commandes idéo-corporelles pour activer les sécrétions vaginales (lubrification) et pour l’homme l’afflux sanguin nécessaire à la turgescence de la verge. C’est là le lien organique possible par un travail avec l’inconscient : produire avec des mots et des images des réactions hormonales et des modifications physiologiques.

Le vaginisme

Le vaginisme est l’impossibilité pour la femme de laisser pénétrer dans son vagin le sexe de son compagnon. La contraction involontaire (inconsciente) des muscles du vagin arrive à empêcher l’introduction d’un spéculum gynécologique ou d’un doigt. Ainsi, toute tentative de pénétration est vécue comme douloureuse, angoissante entraînant une contracture des muscles du petit bassin. Cette peur peut évoluer vers une phobie.

Cette affection n’empêche pas forcément la femme d’éprouver du désir et du plaisir sexuel (par des orgasmes clitoridiens).

La stratégie thérapeutique repose sur l’imagerie sous hypnose. Pendant l’hypnose, il est demandé à la patiente de visualiser la possibilité d’une pénétration et de décrire ce qu’elle ressent dans son corps : crispation, fermeture, etc. Les exercices sont adaptés en fonction des représentations symboliques du client et de ses progrès.

La participation éventuelle du partenaire peut être un élément déterminant dans le succès de l’accompagnement.

Interventions possibles en hypno-sexothérapie pour le vaginisme

  • Comprendre les enjeux et les mécanismes inconscients sousjacents au vaginisme
  • Travailler la relaxation des muscles périnéaux par des exercices spécifiques de respiration et de suggestions hypnotiques.
  • La « Rêverie sexuelle hypnotique » : Fantasmer sous hypnose une relation sexuelle avec pénétration pour dédramatiser l’acte sexuel, le rendre accessible, son impossibilité étant principalement lié à une surévaluation de sa charge symbolique. L’imagerie visuelle porte sur des scènes amoureuses hallucinées, imaginées jusqu’à une participation corporelle satisfaisante.
  • Suggérer l’acte sexuel comme une complémentarité et non comme une fusion où l’un et l’autre se perdent en s’interpénétrant.
  • Les suggestions sont amenées par de la co-construction métaphorique, c’est-à-dire qu’elles s’inspirent du vécu de la patiente.

Les exercices, nombreux, sont fonction des clients de leurs liens imaginaires et rituels. Le nombre de séances d’hypnose pour traiter le vaginisme et leurs résultats varient selon l’intensité initiale de la phobie.

Mieux comprendre l’anorgasmie

L’anorgasmie est l’impossibilité d’arriver à l’orgasme sexuel (à ne pas confondre avec la jouissance). Le désir est présent, les fantasmes aussi, mais la montée du plaisir semble brutalement interrompue, et il n’y a pas d’aboutissement orgasmique à l’excitation sexuelle.

Cette inhibition est parfois liée à des troubles conjugaux plus ou moins récents. Mais dans la grande majorité des cas, la femme n’a jamais ressenti un orgasme. Nous parlons là de l’orgasme clitoridien qui est le plus fréquemment accessible puisqu’il est possible de l’obtenir dès l’enfance par la masturbation.

Si la femme a déjà connu une vie sexuelle harmonieuse et satisfaisante, le travail consistera à retrouver, sous hypnose, par une régression en âge, l’équilibre sexuel de l’époque. Il s’agira de dépasser le blocage, deuil, dépression, rupture, conflit… pour accéder de nouveau à l’insouciance indispensable à l’orgasme.

Quand l’orgasme n’a jamais pu être déclenché, la stratégie est différente. Il s’agit de faire ressentir une sensation inconnue. Dans ce cas là, le travail du thérapeute consistera à réunir et installer tous les éléments conditionnant l’orgasme.

Travail en hypno-sexothérapie sur l’anorgasmie

  • Comprendre par un travail sous hypnose ce qui a rendu impossible l’accès à l’orgasme : le plaisir interdit.
  • Dans les cas d’anorgasmie récente, l’hypnothérapeute peut amener des suggestions réveillent les fantasmes par la construction d’images érotiques sous hypnose. Chaque étape de la montée du plaisir est parcourue à nouveau pour rétablir les bons réflexes.
  • Dans les cas d’anorgasmie primaire (orgasme inconnu), les causes les plus fréquemment rencontrées sont : Idéaliser l’amour absolu au point de le vouloir platonique, tenir les partenaires sexuels en échec, considérer l’orgasme comme une manifestation trop animale et dégradante, ou encore craindre d’être dépendante de celui qui a le pouvoir de faire jouir, attendre indéfiniment l’amant idéal…
  • A l’aide des informations obtenues, l’hypnologue va construire les métaphores et suggestions les plus adaptées à chacune de ces situations.

L’hypnose, une solution pour l’impuissance, la frigidité, le vaginisme et l’anorgasmie

Le nombre de séances varie de deux à dix suivant les cas, voire davantage, en sachant que la collaboration du conjoint facilite le travail d’accompagnement.

Formés à l’accompagnement de ces troubles sexuels, les Hypno-sexothérapeutes de l’institut Palois se tiennent à votre disposition pour vous aider à surmonter toutes ces difficultés qui vous empêchent de vire une sexualité satisfaisante.

Vous pouvez nous contacter au 07 82 11 22 85 pour tous renseignements ou précisions.